novembre 27, 2019


Une plongée sous-marine standard (dans laquelle le plongeur est équipé d'un réservoir d'air standard) dure généralement de 30 à 50 minutes, la plupart du temps en fonction de la profondeur atteinte et de la forme dans laquelle se trouve le plongeur. C'est pourquoi les 15 à 20 premières minutes sur la lunette incrustée sont souvent plus mises en évidence - la fin de ce secteur indique théoriquement le point de retour (exception : les lunettes "compte à rebours" qui indiquent le temps de remontée). Pour chronométrer correctement les arrêts de décompression à la fin d'une plongée, les chronographes à minutes centrales.


montre pour la plongée


Mais, revenons au début d'une plongée : En réalité, la lunette est alignée lorsque le plongeur est équipé et prêt à commencer la plongée - c'est-à-dire, la plupart du temps, lorsqu'il est déjà dans l'eau ou sur un bateau juste avant de plonger. Elle est rarement exécutée dans une chambre d'hôtel sèche, sans gants, lorsqu'il est possible d'enlever la montre pour régler confortablement sa lunette. Et je vous conseille fortement de ne jamais enlever une montre de luxe mouillée de votre poignet lorsqu'il y a un trou sans fond en dessous de vous.

Du point de vue de la construction, il existe deux approches principales :

1. Lunette extérieure


D'abord utilisée pour une montre de plongée par Rolex et Blancpain (inspirée des montres des pilotes précédents) en 1953/54, cette approche reste la plus simple et la plus conviviale. Les inconvénients comprennent l'usure par les débris, le sable ou le sel qui se trouvent entre le boîtier et la lunette, et la possibilité d'endommager accidentellement la lunette.

Pour résoudre ces problèmes, Citizen a introduit une lunette amovible avec le Citizen Promaster 1000 en 2002, et IWC a lancé l'Ocean 2000 en 1984, avec une lunette qui ne pouvait être actionnée que dans le sens inverse des aiguilles d'une montre lorsqu'elle était enfoncée (une idée réintroduite en 1998 avec son GST Aquatimer). Ce concept a également été exécuté par Certina, avec sa DS-2 500m en 1968, puis par TAG Heuer en 2003 pour l'Aquagraph 2000 Chronograph (avec lunette en deux parties) et par Oris en 2009 avec l'Oris Prodiver (dont la lunette devait être levée). Des mécanismes de verrouillage de lunette plus ou moins compliqués - tels qu'ils ont été introduits pour la première fois sur l'Omega Ploprof en 1970 et de nouveau dans sa version moderne en 2009 - peuvent également être trouvés dans le Hublot Subaquaneus, le Squale Tiger, certains modèles de UTS, Germano et Glycine, et bien sûr, dans les anciens modèles Yema.

CITIZEN

citizen sous l'eau


2. Lunette intérieure


Très probablement introduit par Aquastar dans les années 1960. Dans cette construction, la lunette est située à l'intérieur de la montre et est donc protégée par le cristal, donnant à la montre un aspect plus élégant. La lunette ne peut être utilisée qu'avec une couronne (généralement supplémentaire), bien souvent dans les deux sens (à l'exception du Audemars Piguet Royal Oak Offshore Diver, du Hublot Oceanographic, etc.) Inconvénient : Une ouverture supplémentaire dans le boîtier (sauf peut-être pour les premiers modèles Aquastar, et le récent Maurice Lacroix Pontos S, dans lequel le poussoir du chronographe actionne également la lunette) et souvent une couronne assez petite à manipuler. Plus il est sûr (unidirectionnel, vissé), moins il devient pratique pour la plongée.

montre pour la plongée


En 2002, Eterna a introduit, avec son KonTiki Diver, une première fusion intéressante des deux concepts : la lunette interne pouvait être actionnée de l'extérieur, un concept qui a d'abord permis une étanchéité de 200 mètres et, en 2005, jusqu'à 1 000 mètres avec le Concept Diver plus radical.


En 2014, IWC est allé jusqu'au bout et semble maintenant offrir, pour la première fois, le meilleur des deux mondes : l'actuelle famille IWC Aquatimer dispose d'un système, appelé Safedive, qui combine une lunette interne unidirectionnelle qui ne peut être tournée qu'avec une lunette externe à cliquet (qui peut être déplacée dans les deux sens, mais uniquement dans le sens inverse des aiguilles d'une montre, pour ajuster la lunette interne). La vidéo de la CBI ci-dessous montre comment cela fonctionne :